Club de lecture

Ouvert à tous et gratuit.

Les livres sont à votre disposition chez Rasha Charrière ou Annie Mallet)

Les échanges sont  très enrichissants et nous sommes toutes d’accord pour continuer


Club lecture 2017-2018

Notre groupe s’est retrouvé tout au long de l’année dans le plaisir et le partage, autour des six ouvrages choisis et lus :

  • L’art d’écouter les battements du cœur      Y Philipp Sendker
  • L’homme qui voyait à travers les visages     E. Em Schmitt
  • Ahlam                                                                         Marc Trévidic
  • L’homme qui s’envola                                         Antoine Bello
  • La tâche                                                                     Philip Roth
  • Le grand cœur                                                         J. Christophe Rufin

Le dernier livre « Le grand cœur », roman historique, nous a beaucoup plu, il a suscité de nombreux échanges sur le personnage, Jacques Cœur, ses talents, son courage, sur le roi de France Charles VII, le climat politique de l’époque, les mœurs, la guerre, Jeanne d’Arc etc…

Nous avons choisi le livre de l’été : « Le dernier gardien d’Ellis Island » de Gaëlle Josse et nous nous retrouverons pour en parler

Mardi 6 Novembre 2018 à 10H au Cep.

Bonnes lectures ! Bon été ! Geneviève C.

 

 

Derniére rencontre:

club lecture de mardi 10 octobre 2017

Après les vacances d’été c’est notre premier rendez-vous, nous sommes huit lectrices autour de Martine, et nous sommes venues échanger autour de nos deux livres.

Le roman d’Eric Emmanuel Schmitt : « L’homme qui voyait à travers les visages » attire de nombreux commentaires, sur le contenu, le style, le personnage, la fin du livre, les religions monothéistes, nos croyances, la part de l’éducation, celle plus intime de notre spiritualité…

L’auteur est écrivain de pièces de théâtre, de nouvelles, de romans, et grand amateur de musique.

Le livre « L’art d’écouter les battements de cœur » de Jean Philippe Sendker fera presque consensus, nous avons lu un conte moderne qui a le mérite de nous faire voyager dans un pays où les traditions sont toujours présentes.

 

Archives:

Il est temps de choisir le livre de la rentrée !

Rendez-vous pris pour Mardi 10 octobre à 10 H (10/10/17)

Deux livres sont choisis en fin de compte pour les vacances :

« L’homme qui voyait à travers les visages » Eric Emmanuel Schmitt

et « L’art d’écouter les battements du cœur » Jan Philipp Sendker

BONNES VACANCES A TOUTES !  ET BONNES  LECTURES   ! Geneviève C.

 

Compte rendu de la réunion du Mardi 13 juin

Mardi 13 juin avait lieu notre dernière rencontre avant les vacances de notre groupe Club lecture, rassemblé autour de Martine Leverne.

Très vite nous avons échangé sur le roman policier « Les morts de la Saint-Jean » de Henning Mankel parce que ce livre n’a laissé personne indifférente !

L’intrigue, le suspens maintenus tout au long de l’enquête policière laisse le lecteur en haleine, on se sent embarqué dans les tourments, le questionnement et les doutes du commissaire Wallander…

Il est le contraire d’un héros, un personnage touchant et attachant avec ses propres fractures, et la description de la société suédoise décrite en parallèle de l’enquête, est le reflet d’un personnage désabusé !

Martine nous parle aussi de l’auteur suédois, Mankell, décédé en 2015, écrivain et dramaturge, connu essentiellement pour ses romans policiers traduits dans de nombreuses langues, dont voici quelques titres :

Le fils du vent – Les chaussures italiennes – Les bottes suédoises – L’œil du léopard – Tea bag – Meurtrier sans visage –La faille souterraine –

Compte rendu de la réunion du  Mardi 11 avril 2017

Nous étions un petit comité de 6 lectrices autour de Martine Leverne pour échanger sur notre dernier livre « Le dernier frère » de Nathacha Appanah.

Un mot sur Nathacha Appanah : Née en 1973 sur l’île Maurice, elle est créole, issue d’une famille d’immigrés indiens venus travailler dans les champs de canne à sucre au XIXe siècle.

Elle travaille d’abord à l’île Maurice comme journaliste dans la presse écrite et la radio. Elle  s’installe en 1998 en France ses articles sont publiés dans Geo Magazine, Air France Magazine, elle travaille à la radio suisse romande, à France Culture.

Son premier roman publié en  2003 « Les rochers de Poudre d’or » raconte l’épopée des travailleurs indiens venus travailler dans les champs de canne à sucre de l’île Maurice.

Son deuxième roman « Blue Bay Palace en 2004 met en évidence le contraste entre une île carte postale et sa société marquée par les castes les préjugés.

« La Noce d’Anna » publié en 2005 relate les inquiétudes d’une mère sur la transmission entre mère et fille.

Enfin, « Le dernier frère » publié en 2007 a reçu plusieurs prix littéraires dont le prix  du roman Fnac et a été traduit en quinze langues.

Petit résumé du livre : c’est l’histoire de Raj, jeune mauricien de 10 ans et de David, jeune juif en exil. Venus d’Europe de l’est en bateau, refoulés à Haïfa en Palestine, 1500 juifs arrivent sur l’île Maurice dans la prison de Beau-Bassin pendant la seconde guerre mondiale. L’enfance de Raj en 1940 est assez insouciante, malgré des conditions de vie familiales difficiles, précaires,  mais tout bascule à la mort de ses deux frères. Son père qui travaillait dans les champs de canne à sucre fuit la région de Mapou avec sa femme et Raj, pour devenir gardien de prison à Beau Bassin.  Et c’est là devant les grilles de la prison que va avoir lieu la rencontre entre les deux enfants qui va donner lieu à une amitié courte et intense. On explore avec Raj, toute une panoplie de sentiments liés à l’abandon, la peur, la violence, la tendresse… Une histoire basée sur un fait réel, pleine d’humanité.

 

Compte rendu de la réunion du  Mardi 7 Février 2017

« HERETIQUES » de Léonardo PADURA

Nous sommes heureuses de nous retrouver une douzaine de participantes autour de Martine Leverne pour échanger sur ce livre passionnant et difficile.

L’auteur : Né à la Havane le 9 Octobre 1955, il est cubain. Sa première passion est le base-ball (place de ce sport en Amérique avec l’influence américaine à Cuba). Journaliste, scénariste, écrivain, il commence à écrire en 1989 : « spécial en temps de paix ». Ses premiers livres sont traduits à partir de 1998.

Le livre : La Havane étouffante et lumineuse, joyeuse et misérable, et bruyante. Daniel, un petit garçon d’une dizaine d’années, parti de Cracovie pour échapper aux nazis est recueilli par son oncle Joseph à La Havane. En 1939 il apercevra de loin ses parents et sa sœur dans le paquebot Saint Louis où sont embarqués des centaines de juifs. Le paquebot ne pourra accoster, la mort attend les passagers sur le continent européen.

L’intrigue historique est construite autour de la recherche d’un tableau de Rembrandt appartenant à la famille de Daniel depuis le 17ème siècle et ayant joué un rôle dans la tragédie de la famille. Aussi l’auteur passe du 17ème siècle : le livre d’Elias, à la période de la 2ème guerre mondiale : le livre de Daniel, à la période contemporaine à Cuba :le livre de Judith. Ces trois livres en un donnent une fresque très riche de ces périodes avec l’analyse de la peinture de Rembrandt et l’évocation du destin tragique des juifs à travers les siècles et la description de la vie à Cuba actuellement.

Nous parlons de la croyance et de la spiritualité. La spiritualité demande un minimum de confort matériel, la grande pauvreté ne permettant pas de dégager du temps pour autre chose que d’assurer sa survie. L’art a une dimension spirituelle. Rembrandt c’est l’émotion, le mouvement, tout est dans le regard, c’est une nouveauté par rapport à la peinture de l’époque. Il y a surtout le pouvoir de créer.

Martine nous signale un autre livre intéressant : « la douleur du dollar » de Zoé Valdés cubaine exilée.

Merci Martine